Les cadeaux de Saint-Nicolas en mode durable et responsable

27 Nov 2020 | Lifestyle

Les fêtes de fin d’année ont leurs lots de traditions ! En Belgique, comme dans certaines régions de France et certains cantons suisses, les festivités démarrent le 6 décembre avec la Saint-Nicolas.
A vrai dire, elles démarrent même plus tôt car déjà avant le jour J, le Grand Saint passe ponctuellement apporter des douceurs dans les souliers des enfants sages.
Comment vivre cette Saint-Nicolas en mode durable et responsable ? Je dévoile comment je m’y prends 😉

Moins mais mieux

Dans de nombreux domaines, j’applique la maxime “Moins mais mieux”.
Depuis que je suis sensibilisée à l’impact de l’alimentation sur notre bien-être, au zéro déchet, au minimalisme, à la slow life, mes habitudes de consommation ont vraiment changé.
Je suis devenue une consom’actrice 😉.

Notre Saint-Nicolas ne fait pas exception : il n’y a pas d’avalanche de cadeaux et de friandises chez nous.
Mais le plaisir n’est pas gâché, comme en témoignent chaque année les étoiles dans les yeux de mes enfants 🤩.

Je suis intimement convaincue que ce n’est pas le nombre de cadeaux qui fait le bonheur des enfants, mais le temps que l’on passe avec eux et l’attention qu’on leur porte. Armée de cette conviction, je n’ai jamais ressenti le besoin de les couvrir de cadeaux. Peut-être aussi que c’est ce qui m’a poussé dès le départ à faire les choses autrement.

Les bonbons et les friandises

Pour le choix des friandises, j’opte pour des alternatives plus saines et plus qualitatives, et si possible sans emballage. Je fais des biscuits maison et je me fournis chez des artisans locaux.

J’ai écrit un article à ce sujet, que vous pouvez lire ici.

Les jouets

Et pour les cadeaux, je fais comment ?

Pendant l’année

Je n’attends pas la Saint-Nicolas pour agir.
Toute l’année, à travers nos actes et nos discussions, je sensibilise mes enfants sur l’importance d’une consommation responsable et réfléchie.
On opte pour des cadeaux immatériels, on achète en seconde main, je les invite à faire la différence entre un achat compulsif et un achat réfléchi etc.

A l’approche de la Saint-Nicolas

Je commence à m’y prendre environ 1 mois avant le 6 décembre.

La liste des souhaits

A l’approche de la date fatidique, vient le moment d’écrire sa lettre au Grand Saint.
La tradition veut que les enfants découpent ou entourent les jouets de leur choix dans des catalogues de magasins de jouets. Malheureusement, c’est le meilleur moyen pour susciter des envies là où, à la base, il n’y en avait pas.

Moins mais mieux : il vaut mieux un cadeau bien pensé que 3 cadeaux « impulsifs ».

Je ne donne donc pas de catalogues aux enfants.
Ils s’installent devant une feuille blanche, et réfléchissent à ce dont ils ont vraiment envie.
Ce qu’il en ressort est toujours raisonnable.
Et ce n’est pas parce que mes enfants sont raisonnables. Si je les mets dans un magasin de jouets avec un budget illimité, évidemment qu’ils font ressortir les bras chargés de jouets. C’est parce qu’ils partent d’une feuille blanche et qu’ils ne sont pas distrait par un choix infini de possibilités.
D’ailleurs l’année dernière, à l’école ou chez sa Mamy (ou même les deux), mon fils a eu l’occasion de faire l’exercice avec le catalogue de jouets. Je peux vous assurer que le résultat était loin d’être raisonnable!  Il aurait fallu construire une annexe à la maison rien que pour ranger ses jouets 😅 

Cette année, ils voudraient :

  • un vrai chat (et des croquettes pour chat),
  • quelques livres (un peu de Max et Lili, un peu de Monsieur Madame),
  • une boîte de Lego (chacun),
  • un peu de cartes Pokémon,
  • un peu de maillets,
  • et un bon pour aller dans une plaine de jeux intérieure.

La quête des cadeaux

Sur base de leurs idées, je consulte alors les annonces en seconde main.
C’est l’étape la plus chronophage.
Il est certain que je “perdrais” moins de temps à commander directement sur le site d’un magasin de jouet, mais c’est un choix que j’ai fait et je l’assume 😉.

J’ajoute parfois des choses en plus, selon les besoins du moment : un pyjama, une housse de couette, un pantalon de ski pour les promenades dans la neige (il a fait tellement doux l’hiver passé qu’il n’a pas encore servi…), des paires de chaussettes, des crayons de couleurs…

Les enfants ne sont pas surpris de recevoir des jeux qui ont déjà été utilisés : ils savent que Saint-Nicolas est au courant de notre démarche, et qu’il fait en fonction de celle-ci 😉. Saint-Nicolas récupère les jeux qui ne servent plus et les redistribue 😊.

Le jour J

Avec ces quelques cadeaux et les bonnes choses à manger, l’émerveillement est au rendez-vous et le plaisir dure longtemps.

A travers cet article, j’espère avoir réussi à démontrer qu’il est possible de faire autrement et de dépoussiérer de vieilles habitudes, et vous avoir donné des idées 😊.

N’hésite pas à partager les vôtres en commentaires !